Sélection Rosebul – Mai 2017

Comme une évidence, Une Sœur de Bastien Vives chez Casterman a recueilli le plus grand nombre de suffrage en ce mois de mai 2017. Le brillant roman graphique de Bastien Vives devance le septième tome de Saga, la série de Fiona Staples et de Brian Vaughan chez Urban Comics. Gloire à la bande dessinée qui peut nous permettre de découvrir un spectre aussi large de créations où se côtoient des albums d’une grande sensibilité et  des sagas de science-fiction de haute volée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sœur

Antoine, un jeune garçon de 13 ans, s’apprête à passer quelques semaines de vacances avec ses parents et son petit frère dans le Morbihan, dans la maison de famille du bord de la mer. Au programme, châteaux de sable, chasses aux crabes et longues séances à dessiner des Pokemon dans la langueur de l’été.

Cependant, en chemin, la maman apprend qu’une de ses amies vient de faire une fausse couche à l’aube de son troisième mois de grossesse. Elle décide alors de l’inviter à les rejoindre pour prendre du repos avec eux.

Ainsi, quelques jours plus tard, au réveil, les deux garçons découvrent une jeune fille dormant dans le canapé de leur chambre. Il s’agit d’Hélène, la fille de Sylvie, une belle et mystérieuse adolescente de 16 ans. Bien que très distants au début, Hélène et Antoine vont peu à peu s’apprivoiser jusqu’à ce qu’Hélène fasse l’éducation sexuelle d’Antoine.

Troublant roman graphique qui décrit tantôt avec sensibilité, tantôt avec crudité, la découverte du désir, du fantasme et des interdits. Bastien Vivès que nous avions découverts avec Le Goût du Chlore et Polina revient au roman intimiste en parallèle de son travail de longue haleine sur la série néo-manga Last Man. Dans un style très épuré qui privilégie l’étude des postures et l’instant où le récit bascule, l’auteur nous entraîne dans un récit que vous ne traverserez pas sans sortir de votre zone de confort. Un candidat aux palmarès de fin d’année.

 

Saga tome 7

Les mois passent et Saga reste – comme nous le mentionnions déjà dans un article précédent – ce « savant mélange de Space Opera et d’Héroic Fantasy » qui sert de décor à une revisite du mythe éternel des amants maudits de Vérone. Certes, cet album réserve quelques longueurs mais la magie continue d’opérer et les rebondissements auxquels nous assistons maintiennent la narration à un niveau élevé.

Dans ce septième opus, Alana, Marko et leur petite Hazel sont enfin réunis et ils poursuivent leur odyssée planétaire. Contraints de se poser d’urgence sur la planète Phang en raison d’une panne de carburant, nos protagonistes vont rencontrer de nouvelles créatures et vont devoir passer beaucoup plus de temps que prévu sur ce territoire en pleine guerre civile.

Saga poursuit son odyssée et sa moisson de récompenses pour notre plus grand plaisir.

Laisser un commentaire