Angola – Tyler Cross T2

Angola-Cover_rosebulTitre : Angola

Scénario : Nury

Dessin : Brüno

Année : 2015

Editeur : Dargaud

Synopsis :

Etats-Unis – fin des années cinquante. « Un coup sans risque, Tyler. Garanti sur facture… ». Embauché pour une banale mais lucrative arnaque à l’assurance, Tyler Cross n’a pas vu le coup venir.

Il était censé cambrioler une bijouterie, avec l’aval de son propriétaire qui était disposé à racheter le butin au tiers de sa valeur. Au total, 400 000 dollars à se partager à trois entre Tyler, Iris – une brunette pulpeuse faisant office de chauffeur – et Neville, un as de l’ouverture des coffres.

Mais, les dés étaient pipés, le coffre était vide, Iris s’est tirée en entendant les premières sirènes de la police et Neville a joué les têtes brulées avant de finir avec le cuir troué pour avoir essayé de s’opposer à la police.

Tyler, quant à lui, a écopé de 20 ans à purger à Angola, autant dire en enfer. Angola State Farm, un pénitencier du sud, gangréné par la violence et la corruption, qui vit sur la coupe de Kroeker, un capitaine sadique et autoritaire qui n’aime rien tant que la chasse à l’homme dans les marais en compagnie de ses chiens.

En outre, parmi les pensionnaires du pénitencier, il y a les frères Scarfo, des siciliens qui ont un compte à régler avec Tyler. On raconte même que de l’argent a déjà circulé pour garantir que Cross finirait bien dans leur baraquement. Avec une tête mise à prix, Tyler sait que ses jours sont comptés.

Avis :

Angola-planche-rosebulUn responsable de pénitencier psychopathe doté d’une femme nymphomane aux pratiques de mante religieuse, un établissement insalubre dont les comptes sont tenus par un comptable véreux pour le compte de la mafia, des matons sadiques et corrompus et – pour couronner le tout – des collègues de cellule qui ont mis un contrat sur votre tête. Pas de doute, le séjour de Tyler Cross à Angola ne se présente pas sous les meilleurs augures.

Le nouveau Tyler Cross figurait parmi les albums attendus de cette rentrée 2015 et le résultat est à la hauteur des attentes suscitées par le premier tome sorti en 2013. Toujours aussi noir, incisif, inspiré, ce second opus nous entraine dans un univers carcéral corrompu, sans espoir, dans le sud ségrégationniste des années 50.

Une nouvelle fois le scénariste Fabien Nury lorgne du côté du cinéma américain. Après des références à l’univers de Tarantino (personnages déjantés, déchainement des armes à feu) – et plus particulièrement à Kill Bill – dans le premier tome (cf. la scène du mariage), cette fois-ci le scénariste semble faire un clin d’œil à l’univers du pénitencier de Shawshank décrit dans le film Les évadés pour construire son intrigue autour de cet univers carcéral. Adapté en 1994, ce film est l’adaptation d’une nouvelle de Stephen King intitulée Rita Hayworth and the Shawshank Redemption  dans laquelle un banquier nommé Andy Dufresnes tente de survivre puis de s’enfuir d’un pénitencier.

Une nouvelle fois, la galerie de personnages secondaires est vraiment riche et on prend plaisir à découvrir chaque facette des différents protagonistes.

La mise en page de Brunö est toujours aussi plaisante (plongée, contre-plongée, gros plans) et ses personnages sont vraiment aboutis. La lecture est très fluide et la colorisation est une nouvelle fois un succès.

Angola-Vignette-Rosabul

Ne recherchez aucune morale dans les aventures de ce criminel endurci, l’entraide n’a ici de sens que parce qu’elle créé des obligés. Les alliances peuvent fluctuer au gré des circonstances et des opportunités. Seul compte le résultat. Seule compte la survie. Chez Nuri et Brüno, Pas de rédemption possible.

Bref, c’est dense, c’est lumineux, pas de temps morts. Une très bonne BD d’action. Attention, certains passages ne s’adressent pas aux plus jeunes. Bonne lecture.

Vignette Bis-angola-rosebul

 

 

1 commentaire

  • Vous reprendrez bien un petit polar bien noir et serre ? Nury et Bruno le jouent sans etat d’ame, ni morale, dans un album jouissif. Violent, ironique, dur, c’est « Tyler Cross » et c’est tout bon !

Laisser un commentaire