Sélection Rosebul – Avril 2017

Pour ce mois d’avril, coup double pour Dupuis, puisque nous avons retenu deux albums publiés par la vénérable maison d’édition de Marcinelle : le premier tome d’Imbattable de Pascal Jousselin et Le coup de Prague de Miles Hymans (dessin) et Jean-Luc Fromental (scénario).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imbattable

Tremblez Superman, Spiderman et autres Iron-man, Imbattable, le nouveau super-héros français vient de faire irruption dans le paysage des surhommes.

Le titre improbable de ce premier album donne le ton : Justice et légumes frais.  Avec ce premier tome, Pascal Jousselin donne vie à une nouvelle race de protagoniste : le super-héros qui peut voyager à sa guise dans la planche de bande dessinée. Non seulement Imbattable peut sauter verticalement d’une case à l’autre, mais de plus, il peut dialoguer avec sa propre représentation figurant dans une autre vignette. Dès lors, les possibilités narratives sont multiples et Imbattable devient … imbattable.

Certes, son déguisement prête à rire (cape trop courte, gants Mapa), son physique n’est pas avantageux et sa propension à faire son marché en tenue de super-héros est désopilante, mais cette absence de couverture et la simplicité de son action laissent ses adversaires pantois car il surgit toujours où ces derniers ne l’attendent pas, déjouant tous les pièges.

La surprise vient de l’effort que requiert une première lecture car l’absence de schéma linéaire nous oblige à relire plusieurs fois la saynète pour comprendre la planche. L’auteur multiplie les allers-retours dans la page pour permettre à son personnage de sortir vainqueur, sans efforts apparents, de ses confrontations avec une galerie de méchants très drôles (le célèbre braqueur Léon Marathon, un savant fou,…).

Décalé, drôle, cet album – qui s’adresse à tous les publics – regorge de trouvailles narratives et se parcourt un sourire aux lèvres. A lire de toute urgence, un parfait album pour l’été.

 

Le coup de Prague

Fruit d’une longue maturation, Le coup de Prague est un pur récit d’espionnage, ayant pour cadre géographie la ville de Vienne, en Autriche, et pour cadre politique l’instauration de la guerre froide à la fin des années quarante.

Au cœur de l’hiver 1948, Elizabeth Montaigu, une ancienne actrice qui a exercé des activités d’espionnage pendant la guerre, accueille à Vienne l’auteur Graham Greene, en visite dans la capitale autrichienne pour effectuer des repérages en prévision de l’adaptation à l’écran de son roman à succès Le Troisième homme. Rapidement, il s’avère que ce repérage n’est pas l’unique objet de la venue de Greene à Vienne, et tandis que la guerre froide s’installe peu à peu, les protagonistes se retrouvent embarqués dans une intrigue politique.

Mêlant faits réels et fiction très documentée, ce récit décrit avec justesse la mise en place d’un équilibre des forces entre les deux blocs vainqueurs du second conflit mondial.

Le trait de Hymans (à qui l’on doit en 2013 chez Casterman une adaptation du Dalhia Noir en Bande dessinée avec David Fincher au scénario) s’adapte parfaitement à ce récit très daté. Hymans réussit la prouesse de nous donner le sentiment de regarder un film noir de l’âge d’or du cinéma américain. Le scénario très documenté de Fromental sert de pierre angulaire à ce très bel album. Un unique bémol toutefois, un choix de typographie un peu decevant.

Là encore, un très bon album pour cet été 2017.

 

Laisser un commentaire