Au bout du Fleuve

Un jeune garçon, confronté à la disparition de son père et à une absence de perspectives, décide de se lancer dans un long et périlleux voyage vers le Nigeria pour essayer de retrouver son frère jumeau.

Au bout du fleuve_Header6_rosebul

Synopsis:

Kémi, jeune béninois d’une quinzaine d’années, vient de perdre son père dans un accident de la route. Ce dernier risquait sa vie à transporter clandestinement du Kpayo, une essence frelatée, dont le trafic fait survivre les quelques audacieux qui acheminent  d’énormes bidons juchés sur leurs scooter.

Afin d’échapper aux contrôles de police, les passeurs sont obligés d’emprunter des chemins de terre défoncés. La moindre étincelle et ces embarcations de fortune explosent.  Afin de payer les frais d’obsèques de son père, le jeune garçon doit à son tour reprendre ce dangereux trafic pour le compte d’un trafiquant.

Au bout du fleuve_Vignette_rosebulAprès un premier voyage dont il se sort par miracle, Kémi apprend que Yao, son frère jumeau qui a disparu sans donner de nouvelles, serrait parti au Nigeria pour essayer de faire fortune. Désireux plus que tout de retrouver son frère, Kémi décide de tenter à son tour de rejoindre le delta du Niger, au bout du fleuve.

Avant d’entamer son périple, il se rend au marché de Dantokpa pour consulter un marabout. Surmontant son appréhension, il finit par rencontrer un vieil homme qui, contre une forte somme, accepte de lui confectionner un fétiche. Le sorcier lui narre en outre une vieille légende africaine qui prétend que les jumeaux serraient unis par une seule et unique âme et que le décès de l’un d’entre eux entrainerait irrémédiablement la perte de la moitié de son âme pour le survivant. Effrayé par ce récit, Kémi se met en quête d’une pirogue pour le conduire au Nigeria.

Avis:

Après deux collaborations avec Stéphane Piatzszek en tant que scénariste (Le Maître des crocodiles et Tsunami, deux récits publiés aux éditions Futuropolis), Jean-Denis Pendanx  est de retour en Afrique, un continent dont on sent qu’il l’affectionne particulièrement, avec un album dont il signe à la fois le scénario et les illustrations. Ce faisant, il nous livre  une très belle histoire teintée de croyances africaines et d’onirisme.

Au bout du fleuve_vignette bis_rosebulSans verser dans le misérabilisme, l’auteur nous propose de suivre le périple d’un jeune orphelin, confronté à la disparition de ses proches et à une absence de perspectives, qui décide de se lancer dans un long et dangereux voyage vers le Nigeria pour essayer de retrouver son frère jumeau, disparu sans donner de nouvelles..

Peinture réaliste de l’Afrique Occidentale, tiraillée entre modernité et croyances ancestrales, Pendanx dénonce la violence des comportements, l’exploitation outrancière des richesses au profit d’une minorité et l’explosion démographique incontrôlée des mégapoles de l’ouest.

C’est un récit dur, sans concession, mais qui brille d’une couleur chair, de celle de ses personnages qui malgré les conditions difficiles essayent de faire preuve de solidarité et d’optimisme.

Je vous conseille la lecture de ce one-shot, très bien illustré, qui nous entraîne dans un quotidien que nous connaissons mal.  Un très album.

Au bout du fleuve_Cover_rosebulScénario : Jean-Denis Pendanx

Dessin : Jean-Denis Pendanx

Année : 01/2017

Editeur : Futuropolis

Chroniqueur : Arnaud

Laisser un commentaire